en hiver

En hiver on a l’impression qu’il n’y a rien à faire au jardin…
et bien on peut préparer sa terre, surtout si on débute (ah ah ! faire une butte quand on débute, humour ! bon ! je sors)

Vous avez défini où vous vouliez faire vos plantations.

Avez-vous à enlever des herbes de l’année dernière qui sont fanées ?
C’est le moment de les rassembler pour préparer votre paille de fond. Si les tiges sont trop grandes ou vous paraissent difficiles à manipuler, vous pouvez les passer à la tondeuse.

En hiver, vous pouvez commencer à dessiner votre potager, creuser vos marres, entasser vos déchets pour former vos buttes, si buttes vous désirez.

Pour ma part, l’année dernière j’ai fait des expériences sur les pommes de terre.
Ma butte précédente fonctionnait bien alors je l’ai continuée de la même  façon avec des courges en plus.

Première méthode:

sur un lit de fumier de chèvres, recouvert d’une dizaine de centimètres de paille, j’ai déposé les pommes de terre et recouvert d’environ cinq centimètres de paille de nouveau.(le 21 mars 2016)
Au fur et à mesure de la pousse des verdures, j’ai « butté » avec de la tonte de pelouse qui a comme avantage d’éviter la faim d’azote qui pourrait subvenir avec la prolifération des bactéries sur la nouvelles paille. Des coupes d’orties (avant les graines) sont aussi un engrais de premier choix, mais il ne faut pas exagérer car l’apport d’azote ferait pousser essentiellement les verdures, ce qui n’est pas notre souhait. Pourtant, la vigueur de la plante lui permettra de lutter contre le mildiou.

Pour la deuxième méthode,

toujours en hiver car à ce moment là on a le temps, j’ai apporté des ballots de paille pour former un carré dans lequel j’ai effectué les couches de la même façon. L’avantage, c’est que le carré est mieux délimité, que les lapins vont moins y voir, ainsi que les chevreuils, et que mes chiens ne peuvent pas les traverser et tout bousculer. L’inconvénient est qu’une partie sera moins ensoleillée, il faut donc bien remplir les carrés, avec beaucoup de matière en mettant au fond la matière carbonée (j’ai commencé par du carton)

Pour la troisième méthode,

je jetterai simplement les pommes de terre sur le sol enherbé, je ne prépare rien d’autre que la réserve de paille en hiver.

Les Carrés de culture

En hiver, on prépare aussi les coffrages des carrés de culture.
J’en prévois pour les carottescar ce morceau de potager va jouxter la pelouse, pour un entretien facile, je préfère cette méthode.

Préparer les buttes

Pendant l’hiver, je commence à préparer les buttes.
Je fait tout d’abord une tranchée de 10 à 15 cm de profondeur (parce que chez-moi la terre est lourde et il m’est difficile de creuser.
Je réserve cette bonne terre sur le côté et je rempli la tranchée de branches mortes, coupées ou déjà décomposées à moitié, entre lesquelles j’ajoute du broyat de bois puisque j’en ai à profusion mais on peut mettre des brindilles ou tout autre matière carbonée (carton) bien tassée. Ce sera la réserve de carbone. Dessus, j’ajoute de la paille et des feuilles mortes. Le tas attendra ainsi jusqu’au printemps avec pour seuls ajouts éventuels les déchets de cuisine (mais j’ai des canards qui s’en chargent en général et qui me restitueront de l’engrais sous une autre forme).
La décomposition aura commencé, grâce à l’humidité de l’hiver.

Les commentaires sont fermés