plathelminthes terrestres invasifs

Le ver de terre est en danger,
mais pas que le lui…

Un nouvel arrivé, un migrant, est en train de coloniser nos jardins, nos forêts. Horreur………….
Ce ver plat, appelé plathelminthe terrestre, dit invasif puisqu’il progresse de façon rapide et incontrôlée, est arrivé en Europe récemment Le premier signalement de ver plat sur le territoire Français remonte à 1999.
Il est dangereux car toxique par contact pour les animaux du sol mais aussi pour les enfants, chiens et chats qui touchent ou reniflent tout ce qui bouge. Mais pas de panique !

Qui est le plathelminthe ?

Bien sur, en permaculture on ne va pas parler d’exterminer une espèce, car le plathelminthe est un ver plat dont il existe plusieurs espèces non exclusivement parasites, ce sont les planaires que nous voyons parfois dans les aquariums.
Certains vivent dans l’eau, d’autres sont terrestres.
Ces plathelminthes sont « capables d’apprentissage et donc de mémoire, les contenus mémorisés restant intacts après décapitation et régénération de la tête » (voir article en anglais).
Ce sont des animaux intéressants, mais sortis de leur milieu d’origine, ils posent problème s’attaquant à de nombreux invertébrés.
C’est de ce problème que nous parlerons ici.
(voir aussi l’article de wikipedia bien documenté sur le sujet où l’on peut voir notamment de belles photos de planaires)

Que faire face à un plathelminthes terrestres invasifs ?

Nous ne connaissons pas encore de prédateur pour le plathelminthes terrestres invasifs chez-nous, et en attendant, la régulation de ces vers en Europe, nous pouvons (selon moi et ça n’engage que moi) être son prédateur, afin de limiter sa prolifération qui est rapide puisqu’il n’a pas besoin de partenaire, il lui suffit de perdre un morceau de son corps pour que ce morceau devienne un être à part entière (scissiparité).

Ce ver est toxique, il ne faut pas le toucher avec les mains.

Sur ce site, vous trouverez la marche à suivre si vous trouvez un plathelminthe terrestre invasif.

Pour tuer leur proie, certains, les « bipalium », disposent d’un des neurotoxiques les plus puissants au monde, « mille fois plus actif que le cyanure » : la tétrodoxine, le même poison qui rend tant redoutable le fugu, le fameux poisson japonais.

Mais sommes-nous surs que c’est bien un plathelminthes terrestres invasifs ?

Sur le site de Jean-Lou Justine entre autre, , vous verrez des photos de cet intrus.

Comme je ne suis pas un scientifique, je cherche les solutions en m’adressant à ceux qui s’y connaissent davantage et qui pourraient avoir des solutions.
Un chercheur justement, s’intéresse à eux.
Voici ce qu’il préconise

Jean-Lou Justine, chercheur au Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris récolte de nombreuses informations et nous dit comment nous pouvons aider à sa connaissance.

Ce ver est toxique, il ne faut pas le toucher avec les mains.

Pour tuer leur proie, certains, les « bipalium », disposent d’un des neurotoxiques les plus puissants au monde, « mille fois plus actif que le cyanure » : la tétrodoxine, le même poison qui rend tant redoutable le fugu, le fameux poisson japonais.

Conclusion:

Il se reproduit en se coupant, il ne faut pas l’écraser.
Il est toxique, il ne faut pas le toucher avec les mains

Que faire si je trouve un Plathelminthe?

 

Les commentaires sont fermés