L’homme qui arrêta le desert

Ce n’est pas un conte de fée, c’est un fait réel et incroyable.

Un homme a arrêté le désert.

A lui seul Yacuba Sawadogo a eu plus d’impact sur la préservation de l’environnement du Sahel, au nord du Burkina Faso, que toutes les équipes de recherche nationales et internationales réunies.

L’histoire:
Une grande famine s’était abattue sur le village de Yacouba. Les gens fuyaient, les animaux mouraient Alors, à partir d’un sol complétement aride, Yacouba a tenté de trouver des solutions (à la place d’attendre sans rien faire l’aide internationale). Yacouba était alors commerçant. C’était il y a quarante ans. Sa passion d’alors, la pharmacopée traditionnelle. Au début, personne ne le prenait au sérieux. Certains disaient même qu’il était fou. Yacouba passait pour l’idiot du village qui avait des idées farfelues en désaccord avec les traditions. Et ça lui faisait de la peine mais il a continué ses expériences. Maintenant non seulement son village est sauvé, mais la prouesse de Yacouba a ébahi le monde entier. Ses techniques sont enseignées.

Comment Yacuba a t-il procédé pour rendre la fertilité à ce sol aride ?

Le sol a été préparé avant l’arrivée des pluies. Dans ces trous Yacuba place des détritus et du fumier. Le fumier attire les termites qui creusent un réseau de minuscules galeries afin d’y faire pousser les champignons dont elles se nourrissent. Ces galeries se remplissent d’eau…quand la pluie revient, il faut conserver la moindre de ces goutte d’eau. Les murets feront l’affaire. A la place de ruisseler, l’eau stagne et les plantes ont à boire. Yacuba plante alors des arbres. Ces arbres font de l’ombre, plongent leurs racines profond dans le sol, l’ancrent. Les arbres attirent les oiseaux qui amènent des graines…d’arbres. Ainsi la forêt renait. Les arbres arrêtent le vent. La nappe phréatique remonte.
Yacuba n’est plus l’idiot du village, il est devenu un héro. son entêtement a sauvé son village.
Tous les villageois travaillent désormais ensemble pour récolter le millet et il y a de quoi nourrir tout le monde.
Le Niger a survécu à la famine avec l’aide de minuscules insectes et de Yacuba.
Et voici comment un simple fils de paysan a pu briser le mythe., son pays n’a pas besoin d’aide extérieure pour survivre à un désert qui est stoppé.

Désormais, Yacouba veut revenir à sa passion, guérir par les plantes.
son « slogan »:
« Aucun mal ne nait avant son remède. Dieu crée d’abord le remède, avant la maladie »

voir le film « L’homme qui arrêta le désert »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *