manger

Nous sommes des enfants de la Nature.
Il serait dommage de ne vivre que sous perfusion médica-menteuse.

Il serait dommage de ne pas se soucier de son alimentation
car une alimentation déficiente est souvent cause de maladies à plus ou moins long terme,
alors que bien conduite, elle serait au contraire notre source de bien être.

« Que ton alimentation soit ta seule médecine. «  (Hippocrate)

Les mauvais choix alimentaires peuvent inhiber la capacité de l’organisme à neutraliser et/ou éliminer les toxines et peuvent entraver sa capacité à éloigner les agents pathogènes, principalement à cause de carences préjudiciables au système immunitaire. En d’autres termes, ne pas choisir la « bonne » alimentation, celle qui sera riche en éléments nutritifs et exempte de pesticides par exemple, peut conduire à des maladies graves comme le cancer, l’infarctus. pour ne citer que deux exemples mais il en existe bien d’autres (voir chapitre sur la vit C ).

On a tellement l’habitude d’aller au magasin chercher à manger qu’on a oublié de regarder autours de soi tout ce qu’on peut manger gratuitement, offert par la nature, et rempli de vertus oubliées…

On peut avoir un mode de vie sain et gourmand !

aliments riches et nourrissants bons pour la santé
Vivez… en vous régalant

Il n’est pas question de faire des économies de santé, mais simplement de réfléchir à ce qu’il nous faut pour vivre, c’est à dire ce qu’il faut manger pour bien vivre et sans tomber malade si possible .

La question est:

Quels sont les besoins nutritionnels du corps ?

Les besoins nutritionnels nécessaires au bon fonctionnement du corps sont apportés par 3 grandes catégories de nutriments : les macronutriments, les micronutriments et les fibres.

  • Les macronutriments, tout le monde en a déjà entendu parler, ce sont les lipides (ou corps gras) , les glucides (couramment appelés « sucres ») et les protéines.
  • Les micronutriments on en entend désormais parler car la vente des suppléments alimentaires s’est développée, ce sont les vitamines, les minéraux, et les oligo-éléments.

Les besoins nutritionnels du corps sont majoritairement comblés par l’alimentation.

OUI MAIS…

Quelle sorte d’alimentation ?

Selon ce qu’on vient d’énoncer, il faudra que l’alimentation puisse apporter

  • Les macronutriments, Protides, Glucides, Lipides totaux (dont oméga 3, oméga 6) Fibres.
  • Les vitamines: Vitamine A, Vit B2, Vit B3 ou PP, Vit B5 pantoth, Vit B6, Vit B8 biotine, Vit B9 folates,  Vit B12, Vit C, Vit D, Vit E, Vit K
  • Les minéraux et oligo-éléments: Fer, Cuivre,  Magnésium, Calcium, Phosphore, Sélénium, Chrome, Manganèse, Silicium, Zinc, Iode

Tout cela se trouve t-il dans mon alimentation ?

OUI et NON …

Il faut, pour qu’un légume par exemple soit riche en ces éléments, qu’il ait pu les puiser dans le milieu dans lequel il a poussé.
Ce qui revient à dire qu’il est parfois préférable de faire pousser soi-même ses légumes plutôt qu’acheter ceux qui sont « vides » car poussés sur des terres appauvries.
A condition de les faire pousser soi-même dans des conditions de sol favorables non seulement à la pousse du végétal, mais aussi à sa richesse en éléments nutritifs.
Ou récolter ses fruits et légumes directement dans la nature, ou dans le jardin Ce qu’on appelle « mauvaises herbes » est souvent comestible voire intéressant du point de vue gustatif (en plus).

Ce n’est que du bon sens.

Où trouver tous ces éléments indispensables à la vie ?

Pour saisir tout l’intérêt de la nutrithérapie aujourd’hui, il faut d’abord savoir que, depuis 1950, le régime alimentaire des populations occidentales s’est dramatiquement appauvri. Les légumes et les fruits frais consommés aujourd’hui par les populations des pays industrialisés n’ont plus la même richesse nutritionnelle qu’autrefois.

Les sols, autrefois riches en minéraux, ont été épuisés par les méthodes modernes d’agriculture intensive.

Changer de mode de culture pour modifier la composition des aliments
et les rendre de nouveau nourrissants

La permaculture…la culture responsable.
La culture du futur (j’espère)…

 

voir aussi l’article sur la spiruline

Les commentaires sont fermés