Le sarrasin ou blé noir

Le sarrasin, on devrait le trouver dans tous les potagers, car il a de multiples vertus,
pouvant servir :

  • d’engrais vert ;
  • de plante mellifère, c’est-à-dire produisant du nectar servant aux abeilles à produire le miel ;
  • de paillage, c’est-à-dire de couche posée sur la terre pour la protéger et la nourrir.

D’un point de vue nutritif et culinaire
le sarrasin est bien plus intéressant que le blé.

Le blé noir, appartient à la Famille Polygonacées, comme l’oseille ou la rhubarbe. Contrairement à ce que laisse supposer son nom, ce n’est donc pas une céréale. Mais il possède néanmoins des qualités nutritionnelles très proches de celles du blé.

Il a une riche saveur de noisette. Il ne contient aucun gluten. Il peut donc être consommé par les personnes souffrant de maladie cœliaque (intolérance au gluten) comme par toutes les personnes hypersensibles ou malades qui cherchent à réduire leur niveau d’inflammation.

Le blé noir et la santé

Remplacez une partie de votre farine de blé par de la farine de sarrasin.

Les vertus du sarrasin sont innombrables :

  • le sarrasin rassasie plus vite.
  • Il contient plus de fibres solubles et a donc un effet bienfaisant sur les intestins.
  • Le sarrasin est beaucoup plus digeste que le blé.

Statistiquement, les populations qui mangent du sarrasin à la place du blé ont d’ailleurs moins de problèmes de poids, moins de diabète, moins de cancers.

De nombreuses études ont cherché à déterminer pourquoi. Il semblerait que ce soit la synergie entre les nombreux composants du sarrasin qui expliquent cela : le sarrasin contient beaucoup de minéraux (entre autres du magnésium, 200 mg pour 100 g de sarrasin seulement, du Potassium 460 mg mais aussi du phosphore, du manganèse, du zinc, du cuivre), de vitamines B et beaucoup d’antioxydants.

Il contient deux à douze fois plus de phénols, des antioxydants, que le blé, l’orge, le seigle et l’avoine, et est très riche en flavonoïdes, des dérivés de la catéchine et de l’épicatéchine (anti-cancer)

Très riche en rutine, (également appelée vitamine P ), laquelle, en agissant en synergie avec d’autres complexes, contribue à empêcher les plaquettes sanguines de s’agglutiner, le sarrasin  favorise la circulation sanguine.
En favorisant la fluidité du sang il joue un rôle protecteur cardio-vasculaire.

De plus, la rutine du sarrasin ferait également fondre les particules du mauvais cholestérol LDL. De cette façon celle-ci risque moins de se déposer sur les parois des artères et par ce fait même diminue donc le risque d’accidents vasculaires.
La rutine du sarrasin contribuerait également à contrôler la pression artérielle.

Le sarrasin contient de nombreux flavonoïdes, agents reconnus comme protecteurs contre le cancer.

Conservation

Attention: la farine de sarrasin est beaucoup plus fragile que les autres. Elle se conserve au réfrigérateur ou, mieux, au congélateur.

Le faire pousser

Dès que la terre est réchauffée au printemps, on peut semer en place le sarrasin.
Dès qu’il fait 20 cm on peut le faucher, mais pour le récolter en graines, il faudra attendre que les tiges soient rouges.
Le sarrasin se ressème facilement tout seul…

Cuisson:

Vous avez fait pousser du sarrasin, bravo !
vous avez récolté votre production, encore bravo !
Maintenant,  comment le cuisiner ?

  • Pour les graines de sarrasin : rincez-les et faites-les cuire dans 2 fois leur volume d’eau salée, à couvert et à feu doux, environ 15 min. Laissez ensuite reposer dans la casserole toujours couverte.
  • Pour la farine: elle s’utilise comme une autre farine, sauf qu’elle lève moins bien. Du coup,  il est souvent préférable de ne remplacer qu’une partie de la farine par de la farine de sarrasin dans la recette.

Les commentaires sont fermés