en hiver, que faire

Exemple de travail d’hiver au potager en permaculture

Après l’arrachage des plans de pommes de terre et réincorporation sous le mulch de ce qui restait de feuillage, c’est à dire peu de chose puisque j’attends encore plusieurs jours avant de ramasser les pommes de terre de conservation, la butte est prête à passer l’hiver.
Le broyat (en fine couche) et les feuilles apporteront la matière carbonée.

les buttes de permaculture passent l'hiver sous le mulch

au milieu, l’ancienne butte des pommes de terre

butte en trou de serrure

La butte rechargée en broyat et recouverte de feuilles

Je n’ai plus qu’à poser de la terre récupérée un peu plus loin (terre de surface, vivante) puis à « mulcher » et attendre les plantations.

Les premières tontes apporteront la matière azotée, ainsi que les coupes d’orties du printemps.

Dès janvier les bulbilles d’ail seront les premières à occuper le terrain.
Ensuite viendront les fèves, les oignons (bulbes)…
et la saison sera lancée.

butte de permaculture une forme pratique

La nouvelle butte sur une couche de carton

Sur la nouvelle butte, les matériaux sont directement entassés sur une couche de cartons qui protègera de l’invasion des adventices.
Ensuite vient une couche de 15 cm de broyat de branches de peuplier récupéré à la commune après abattage des arbres, puis une bonne couche de feuilles mortes ramassées dans le jardin public pour le plus grand bonheur du cantonnier.
J’ai mis de la terre récupérée sur la couche supérieure de la pâture à l’occasion du tracé des futures constructions (le walipini).
Une couche de mulch sert de couverture pour l’hiver.

Les pommiers, le poirier, sont arrivés
Le carré de paille pour la culture sous paille des pommes de terre est prêt à les recevoir aux environs du 21 mars.

 

 

Les commentaires sont fermés