L’ail et l’oignon sous foin

L’ail, tout le monde connait. L’oignon aussi.
les deux compères s’allient très bien, alors, plantons les côte à côte.
L’ail est utile à la santé, celle du potager et celle du corps.
Pour en cultiver au potager, j’ai adopté cette année une autre façon de faire que celle que j’ai utilisée les autres années (c’est à dire mélangée au reste de la butte de culture). Ce qui ne m »empêchera pas d’en ajouter par-ci par là dans le mélange de cultures. Car l’ail évite la mouche de la carotte, la rouille des tomates,  pour ne citer que ces exemples…
mais je voudrais faire un essai:

Pourquoi changer de mode de culture ?

Parce que l’ail résiste mal à la concurrence des herbes vigoureuses.
Et les oignons, je les plante en même temps que l’ail, sur la même parcelle et comme les hivers sont relativement doux chez-moi (Poitou) je les plante en automne.
Cette année, j’ai planté en novembre.
Voici ce que ça donne en février.

Je vais cultiver l’ail (et l’oignon) sous foin.

L’ail ne doit être planté ni trop tôt ni trop tard à l’automne.
Les variétés d’automne sont plantées avant décembre et récoltées en fin juin-début juillet. La profondeur de plantation est également importante. Si l’ail est planté trop tôt ou à une profondeur insuffisante, on court le risque de voir les tiges sortir du sol et subir des dommages hivernaux. S’il est planté trop tard, il se peut que les systèmes racinaires des caïeux se développent mal, ce qui affectera leur rusticité. Il est également important de planter les caïeux en plaçant la partie pointue vers le haut.On dit, dans les potagers traditionnels, que « l’ail doit voir son jardinier », ce qui signifie que la pointe doit dépasser légèrement du sol.

Choisir les têtes à planter

Un caïeu robuste et bien enraciné émettra rapidement une pousse à la sortie de l’hiver dès que les températures du sol et de l’air s’élèveront. S’il bénéficie d’un milieu suffisamment humide et fertile, le plant atteindra une bonne taille avant le déclenchement de la bulbaison.
Pour l’oignon, j’ai pris des « jaune paille des vertus ».

Dans quel terrain

L’ail pousse bien dans une large gamme de sols, mais du fait du faible enracinement, un sol fertile et gardant bien l’humidité est préférable. On retiendra donc les sols riches en matière organique.
Mais ail comme oignon ne veulent pas de fumure récente.

Comment planter

L’espacement des plants sur le rang est en moyenne de 10 cm. Il faut s’assurer que l’espacement est suffisant pour permettre au bulbe de grossir. A 10 cm en tous sens, on pourra récolter dès avril  les aillets (ou jeunes plants) afin d’éclaircir la plantation.
Il en va de même pour les oignons que l’on pourra récolter jeunes.
On pourra repiquer à l’emplacement laissé libre, des laitues (« reine de mai » par exemple).

J’ai choisi cette année d’utiliser des paillis pour l’hiver. Ces derniers contribuent à tempérer le sol et à protéger les racines et les pousses des variations de température.
Au printemps, certains maraichers enlèvent complètement le paillis lorsque les dernières menaces de gel sont passées, et d’autres le laissent durant toute la saison pour garder l’humidité et pour améliorer la lutte contre les mauvaises herbes. Je vais laisser le paillis de foin car ma terre est encore pauvre en micro-organismes, à peine décompactée, même si elle est déjà bien pourvue en vers de terre. Le paillis en se décomposant leur donnera à manger et les maintiendra sur place. Ils aéreront la terre et participeront à son enrichissement en matières organiques, et en micro-organismes qui pourront s’installer. Je ne devrais pas avoir à aérer le sol entre plans par la suite si les micro-organismes et les vers de terre font leur travail.
En même temps, le foin occultera la lumière ce qui aura pour effet d’interdire la pousse (autant que faire se peut) des annuelles.
Contre les vivaces, j’avais préparé la planche en la couvrant de cartons épais toute l’année, surtout l’été, ce qui a épuisé les vivaces. Le sol était parfaitement nettoyé lorsque j’ai enlevé les cartons puis aéré la terre avant de planter.

Associations favorables

Tomate, carotte, betterave. laitue ,fraisier.
je vais donc intercaler des laitues d’hiver entre les  caïeux (gousses) d’ail en écartant le foin jusqu’à la terre le temps de planter.

Après la récolte, couper les fanes et les laisser sur le terrain a un effet bénéfique pour les autres cultures.  

Points noirs

Le paillis risque d’abriter les campagnols qui sont friands des petits bulbes (entre autre).
Les limaces risquent de venir se protéger sous le paillis et d’y proliférer.

 

Les commentaires sont fermés