mon sol

De quel sol est-ce que je dispose ?

Je ne pense pas qu’il soit utile de faire des buttes de culture partout.
Je vais pourtant en faire dans mon potager, et même dans le reste du jardin, pourquoi ?

Voici mon sol vu depuis une tranchée creusée pour faire passer une ligne haute tension (non, je ne l’ai pas demandée, elle m’est imposée)
Ces quelques photos vous donneront une idée du sol dont je dispose.

Après décapage des 20 cm de sol arable, il n’y a plus que de la roche, plus ou moins friable pas de terre entre les couches de roche, elle est friable en surface mais dense en dessouscultiver sur un sol rocheux
Sur deux mètres de profondeur (et surement au delà), il n’y a que de la roche calcaire, plus ou moins friable, plus ou moins cristalline et dense en dessous. Les arbres plantés petits savent y faire passer leurs racines malgré tout, ils ont du courage 😉 (et des mycorhizes pour « digérer » la roche).
D’ici que je retrouve un sol fertile…
Alors en attendant et pour ce faire, je vais devoir « fabriquer du sol » en entassant du matériel que je vais ensemencer avec des bactéries en épandant du fumier en provenance de mon poulailler qui abrite également des chèvres (polygastriques possédant dans leur système digestif des bactéries intéressantes pour avoir (et entretenir) un sol vivant).
Cet automne, j’irai ramasser les feuilles de l’aire de jeu du village (pour le grand bonheur de l’employé municipal qui aura ça de moins à faire) et aussi le broyat que la mairie met à notre disposition lorsqu’il y en a à la suite de l’élagage des arbres, ou encore, je couvrirai de paille. Et je cultiverai, car c’est encore la meilleure façon de fabriquer du sol.

culture sur sol rocheuxquand on n'a que de la pierre pour cultiver

Les commentaires sont fermés