Urine au jardin

L’or jaune, ou urine, mais qu’est-ce que c’est ?
qu’est-ce qu’on peut en faire ?

On entend de nouveau parler d’urine au jardin, mais pourquoi ?

Est-ce nouveau de s’intéresser à l’urine ?

Pas vraiment.
A l’époque de l’Empereur Vespasien, il existait un commerce important et des petits métiers liés à la récolte de l’or liquide, d’origine humaine. Avec sa forte teneur en ammoniac, l’urine était alors le seul fixateur connu pour les couleurs textiles (ainsi on la récoltait à Reims et Abbeville).
Chez les sarrasins, cet ammoniaque servait à fabriquer la croute des fromages. Les sarrasins obtenaient les meilleurs résultats en trempant de temps à autre les chablis dans de l’urine (ces fromages étaient vendus à la population lors des campements de guerre. Chabi est une déformation de mot chabli qui en arabe signifie chèvre…C’est ainsi que la tradition de ces fromages est restée dans le Poitou, pendant le long siège au nord de Poitiers (même si on n’utilise plus d’urine de vierges, les chabi…chou n’en sont pas moins bons !).
Et il n’y a pas si longtemps que ça, au XIX ème siècle, les gandousiers récoltaient la matière contenue dans les latrines et les fosses d’aisance de la capitale. Ils la faisaient sécher et la revendaient aux cultivateurs de Montreuil, sous le nom de poudrette.
Et il y a à peine 1/2 siècle, dans les jardins familiaux, on utilisait le contenu des fosses (or noir et jaune mélangés) pour fertiliser le jardin, surtout les pommes de terre…

Pour autant, l’urine n’est pas « neutre », encore moins antiseptique. bien que Les Aztèques (parmi de nombreux peuples) utilisaient l’urine pour nettoyer les plaies et prévenir l’infection. Initialement inodore, l’urine dégage rapidement une odeur d’ammoniaque quand elle s’oxyde et fermente, à la suite de l’action de bactéries aérobies et/ou anaérobies. Les microbes qu’elle contient alors rendent ce liquide vecteur potentiel de maladies.

Pourquoi utiliser l’urine au jardin ?
Et l’urine humaine…

Par soucis d’écologie, l’urine humaine récoltée à la source ne demandera pas de traitement dans les stations d’épuration (domestique ou collective).

Mais surtout, elle est très utile en terme de fertilisation, en tant qu »engrais ‘gratuit’.
Selon Jenkins, l’urine contient 4 kg d’azote, principalement issus des protéines, 1,4 kg de potassium, 0,4 kg de calcium, 0,3 kg de phosphore et 0,15 kg de magnésium

L’urine contient surtout de l‘urée et aussi du phosphore
ainsi que des nutriments 
(Potassium, Chlore sous forme de chlorures, Soufre sous forme de sulfates, Sodium, Phosphore sous forme de phosphates, Carbone et Calcium sous forme de carbonates, Ammonium, Calcium, Magnésium, traces de Protéines…

Chaque individu produit, par an, dans son urine, 6 kg de minéraux « récupérables ».

Une tonne d’engrais chimique coûte à la planète une tonne d’équivalant pétrole.

Comment récolter, conserver et utiliser l’urine au jardin ?

  • La récolte, chacun fait comme il peut
  • Pour le stockage, ce qu’il faut savoir c’est qu’il est bénéfique de stocker l’urine pendant 6 mois, surtout si on n’est pas sur des bactéries qu’elle peut contenir. Après ce laps de temps, on peut considérer que les bactéries sont mortes.
  • Comment conserver cette urine ?
    Dans un récipient étanche opaque.
  • Il faut diluer à 10% avec de l’eau de pluie.

 

Les commentaires sont fermés