le jardin forêt

Pourquoi un jardin forêt ?

Lorsqu’on laisse la Nature livrée à elle-même, que va t-elle faire ?
Elle va reconstituer une forêt.
Comment va t-elle faire ?

Le terrain laissé nu commence par se couvrir de plantes pionnières, annuelles, ce que les jardiniers appellent « mauvaises herbes ».
Ces herbes vont commencer à nourrir la faune du sol et permettre aux autres variétés de s’installer puis viendront les buissons, puis les ronces etc…ensuite les arbres.
A ce moment, les ronces disparaissent et les arbres croissent.
Dès lors, le cycle de la vie est installé.
Les arbres perdent leurs feuilles à l’automne, elles tombent sur le sol et constituent un premier paillage. Les herbes ont séché et donnent de la paille qui va à son tour protéger le sol des intempéries. les racines vont mourir (celles des annuelles) et en se décomposant, elles participeront à l’aération du sol.
Cet apport de lignine sur le sol sera attaqué par les champignons et les insectes du sol (collemboles), les bactéries puis les vers. Ce substrat servira à nourrir les arbres qui feront des feuilles qui, grâce à la photosynthèse nourriront à leur tour les arbres, donneront des sucres qui iront nourrir les champignons (mycorhizes) qui puiseront l’eau du sous sol et l’apporteront aux racines des arbres et plantes. Les feuilles, par évaporation, pomperont la sève qui circulera pour faire fonctionner ces échanges.

La Nature n’a donc pas besoin de tout chambouler pour faire vivre la végétation qui nourrira les petits animaux puis les animaux de plus en plus grands (et nous au passage).

Et nous ?

Nous, sous prétexte de rendement, nous allons jouer CONTRE ce système bien rodé et dépenser beaucoup d’énergie pour contrer ce cycle naturel.Nous allons tout bousculer. En avons nous vraiment besoin ?

Le jardin forêt est très efficace

Contrairement au jardinage « classique » comme nous le connaissons, il demande moins de déplacement de matière, donc moins d’énergie fossile et moins d’énergie (main d’œuvre) pour la même efficacité.
Il y a tellement d’exemples que je vous laisse y réfléchir en espérant que vous en ayez envie maintenant que vous savez pourquoi.

Mais la Nature met des années à réaliser un tel système sur un emplacement nu. Nous voulons passer moins de temps qu’elle pour créer notre forêt, le seul moyen, c’est de lui donner un coup de pousse en plantant des arbres.

photo wikipedia

Derrière, côté nord, nous installerons les arbres les plus résistants au froid et au vent, ça semble logique, mais surtout, les arbres les plus grands à maturité afin de leur laisser la possibilité de s’épanouir avec le temps sans qu’il soit besoin de les couper et sans qu’ils fassent exagérément de l’ombre aux plus modestes.
Ensuite les arbres de taille moyenne et enfin les arbustes.
Il faut bien les espacer pour laisser entrer la lumière.
Entre eux et sous eux, on peut installer des petits fruits.
Pour ma part, je plante des fruitiers en tenant compte des mêmes critères, mais il est parfois intéressant de pouvoir planter des arbres qui apportent des éléments au sol comme de l’azote (quelques arbres qui fixent l’azote de l’air et le restituent au sol: l’aulne (blanc et rugueux), le robinier faux acacia…). Nous installerons également des lianes (glycine, qui apportera de l’azote), et lianes comestibles comme les actinidias, les vignes…

Il faut également veiller à ce que les racines ne se fassent pas concurrence. Il existe plusieurs formes d’enracinement, les racines pivotantes, les racines superficielles, les racines traçantes…

On peut faire son potager sous les arbres, car la lumière filtre à travers la ramure.

Note: Dans un premier temps, éviter peut-être de planter sur le pourtour de l’arbre sous la couronne. Le tour du tronc est parfait.

L’humus, les champignons, l’ombre, vont garder l’eau. L’arbre va faire remonter l’eau par la sève grâce à l’évaporation.
L’eau de pluie ne va pas ruisseler grâce aux systèmes racinaires. Elle restera disponible grâce à ces éponges qui la restitueront au fur et à mesure.

Le jardin forêt a un climat beaucoup moins contrasté et moins venteux.
Il fait moins chaud l’été et moins froid l’hiver.
Ces quelques degrés d’écart peuvent faire la différence.
D’autant que l’hiver, les feuilles étant tombées, le soleil peut passer, mais les arbres filtrent le vent et le ralentissent, d’où une moindre sensation de froid et moins de dessèchement. De plus, ce matelas de feuille protégera le sol comme un manteau douillet.

 

Les commentaires sont fermés