les volailles

Lorsqu’on mange des légumes sains, donner les restes de plats, les épluchures, les surplus de culture, aux volailles peut être un excellent moyen de valoriser ces « déchets » en les recyclant.
Et quoi de plus agréable que d’avoir des oeufs frais et BIO ?
Voilà pourquoi un poulailler est le bienvenu.

Où placer le poulailler?

Bien sur, il vaut mieux ne pas avoir à faire des kilomètres (façon de parler) pour aller récolter les oeufs. Bien sur, pour surveiller les volatiles, il vaut mieux les avoir à l’oeil, pour éviter le renard ou les prédateurs divers, c’est bien que leur logement soit proche de l’habitation. Alors même si le coq chante de bonne heure (on peut lui poser un élastique pour l’empêcher de lever le cou et donc de chanter), l’emplacement du poulailler sera judicieusement prévu proche de la cuisine. La distribution des surplus en sera favorisée, surtout par mauvais temps. Cette disposition sera d’ailleurs  incluse dans le design de départ.

Les maladies les plus répandues dans le poulailler:
La gale des pattes
La gale déplumante

Souvent dans les poulaillers familiaux, les pattes de nos protégées grossissent, les écailles se soulèvent (en forme d’huitres). L’utilisation de l’huile de cade vraie devient nécessaire.
Prête à l’emploi et facile à appliquer, il suffit de faire deux applications au pinceau d’huile de cade pure à 10 jours d’intervalle, à renouveler si nécessaire.
Dans le cas de gale déplumante, on utilisera l’huile de cade diluée à 50% avec de l’huile de table sur une éponge par exemple (puis 1/3 d’huile de cade pour les applications suivantes).

Si l’on a d’autres bêtes, son action antiseptique (plaies suppurantes, crevasses, gerçures), action antimycosique (traitement des gales et des teignes, dermatophiloses), soins du pied des chevaux (pourrissement des fourchettes, seimes, pododermatite ou crapaud, gale de boue, crevasses), soins des pattes de la volaille (gale des pattes), action anti-dermatoses (prurigo, eczéma, démangeaisons), action répulsive (anti-mouches, taons et tiques, rongeurs et serpents, répulsif chevaux « grignoteurs » et piqué des volailles) en font une huile utile, voire indispensable dans la pharmacie.

Remarque: au jardin,

L’ action antiseptique et cicatrisante (plaies de taille, blessures, cassures, chancres) de l’huile de cade, son action antiparasitaire (champignons, insectes), son action fongicide (rouille, pourridiés), son action ovicide (contre les pucerons, charançons), son action antifongique et antiparasite pour le traitement des bois d’extérieur, la rendent indispensable également.

Les cendres de bois

On peut se servir des cendres du foyer, tamisées, en les plaçant dans les trous déjà faits par les volailles, là où elles s’ébrouent.
Ou alors, on peut placer à l’abri de la pluie des bacs à cendre (cendres tamisées mélangées à du sable) à leur disposition.
Le bac à cendres ne doit jamais se trouver dans le poulailler, mais dans le parcours, sous un autre abri.

Quelles volailles ?

On parle souvent des canards, de races légères afin qu’ils n’écrasent pas les légumes, personnellement, je préfère les poules, et plus particulièrement les Brahmas (perdrix) car ces poules ne grattent pas beaucoup, ce qui est précieux dans le potager, elles ne déracinent pas les plans et se contentent de les débarrasser des insectes. Elles peuvent donc rester en liberté. De plus, elles se débrouillent bien toute seules quant à la reproduction, assurant le renouvellement des nettoyeuses du jardin. Peu d’entretien pour de grands services, même en liberté.
C’est une très grande poule et le coq est tout bonnement ÉNORME !

Une nourriture saine et équilibrée
pour les volailles aussi c’est utile

Si vos poules sont enfermées dans un petit poulailler, et si vous voulez que vos oeufs vous fournissent des omega 3, à la place d’omega 6 pour les poules nourries en majorité au maïs (très bon pour la qualité gustative des oeufs), il faut donner à ces volailles des graines de lin en plus de leur nourriture habituelle (maïs etc…).
« La poule va transformer une partie des oméga-3 à chaîne courte, contenues dans les graines de lin, en oméga-3 à chaîne longue (que l’on retrouve en abondance dans le poisson gras). » (passeport santé)

Et n’oubliez pas l’ortie, passée à la tondeuse par exemple…faites en sécher pour l’hiver.

Les poules en liberté sur un vaste parcours donnent des œufs riches en oméga-3.
C’est quand elles ont sur un petit parcours que la fourniture de graines de lin dans l’alimentation des poules devient intéressante.

Il faut toutefois être raisonnable et ne pas tomber dans l’excès en pensant obtenir plus d’omega
Complétez leur régime alimentaire en ajoutant de 5 à 10 % de graines de lin maximum pour la santé des poules (mauvaise digestion) et la qualité gustative des œufs (un excès peut donner un goût aux œufs rappelant celui du poisson !).

Les fientes au jardin

C’est un engrais très riche en azote, en phosphate et en sel ammoniacaux.

Site à visiter:

poulailler Bio

Les commentaires sont fermés