Retour à la nature

La vie AVEC la nature, cela signifie une vie plus essentielle, plus pure, plus simple, peut-être plus libre…

Dès le 18è siècle, la méfiance envers l’idéologie du « progrès » s’est manifestée. Rousseau, par exemple, regrette que le progrès technique et matériel rime trop souvent avec « progrès des inégalités » . Le développement technique accroît inutilement nos besoins et nous fait perdre le goût pour les choses simples et naturelles. Il ne cesse de rappeler que l’homme dispose d’un trésor de qualités (bonté, conscience, intelligence) placé en lui par la nature, qui s’est trouvé obscurci et recouvert par la civilisation.
Et que dire du 20ème siècle avec l’avènement , de la publicité puis de la télévision ? Ou l’art de créer des besoins...
Avec Charlie Chaplin et les temps modernes par exemple, la fiction nous donne une image souvent pessimiste du monde de demain, où l’homme sera aliéné aux machines, ce qui montre déjà une inquiétude. A partir de là, l’idée qu’il faudrait « freiner » le train du progrès avant… la catastrophe devient plus présente.

Toutefois, l’humain pense souvent qu’il ne doit se laisser guider que par son intelligence, sa culture et son génie propre.
Sauf cataclysme majeur, il est évident que le retour en arrière n’est pas possible. L’humain, l’homme, a évolué, même dans les contrées les plus reculées. Faut-il tout abandonner ? certainement pas !

A quoi aspirons-nous ? à la paix et à la tranquillité de l’âme.

C’est ce que nous pensions trouver avec la société matérialiste qui s’est imposée.

C’est une question de survie pour l’humanité : revenir à la nature signifie avant tout, d’un point de vue politique et économique, qu’il faut se soucier de la nature et préserver l’environnement, réduire les nuisances industrielles que nous lui faisons subir (et à nous par la même occasion). L’écologie est un « retour à la nature » au sens où elle s’en préoccupe à nouveau, rappelle le respect dû à la nature ainsi qu’à nous-mêmes en tant qu’êtres aussi bien issus de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *