le sureau noir

sureau noir

sambucus nigra

L’arbre de la convivialité des peuples

Le sureau noir (sambucus nigra) est un arbuste spontané dans les terrains frais.
C’est « l’arbre à tout faire », apprécié des anciens. Il chassait parait-il les mauvais esprits.
Dans l’alimentation, il est riche en anti-oxydants, en fer et en une multitude de vitamines.
Autrefois sa fleur remplaçait la vanille.
Le purin de feuilles de sureau éloigne les rongeurs.
Les baies de sureau servent à faire des colorants bleus ou violets, les bouchers s’en servent pour marquer les viandes.
L’arbre fleurit en mai juin ce qui évite toute confusion avec la fleur du sureau yèble ou « faux sureau » qui elle est toxique mais ne fleurit qu’en juillet sur une plante herbacée qui meurt en hiver. Ses tiges ne sont donc jamais recouvertes d’écorce.
Maintenant que nous avons établi les différences et que la confusion n’est plus possible, retrouvons les propriétés du sureau noir.

Parties utilisées du sureau noir:

On utilise les fleurs et les baies noires qui s’en suivent.
Les fleurs peuvent être utilisées fraiches ou sèches.
On peut également utiliser les feuilles

Usage santé du sureau noir:

Le sureau a été utilisé de façon ancestrale.

La fleur de sureau est diaphorétique, c’est à dire qu’elle fait suer. Or la sueur permet de détoxifier l’organisme. C’est une fonction naturelle de l’organisme.
On utilise contre le rhume ou la bronchite, la rhinopharyngite, bref, les affections hivernales.
On peut l’associer à l’achillée ou à l’échinacea (sauf suspicion du coronavirus covi19)…
Elle est diurétique
Elle est réputée pour avoir une action anti-inflammatoire et anti-allergique.

Contre les allergies, on les associes à l’ortie, au thym et au plantain, ou encore au cyprès.
On s’en sert en prévention surtout,  en cure de 3 semaines avant les périodes de crise.
Chez l’enfant on l’associe au plantain ou au cassis.

Le sureau permet de régulariser notre système immunitaire et nous aide ainsi à faire face aux périodes propices aux virus.

Cerise sur le gâteau: Le sureau est indiqué contre les problèmes de surpoids : ses propriétés dépuratives permettent de nettoyer et purifier l’organisme en le forçant à éliminer ses toxines.
Au printemps, il permet de détoxifier l’organisme.

En tout état de cause, demander l’avis de votre pharmacien ou de votre médecin (s’ils ont été sensibilisés aux bienfaits des plantes)

Mais de toutes façons, hors utilisation médicinale qu’on réserve aux professionnels, on peut simplement la savourer en boissons rafraichissantes ou en confitures, en beignets….

Au printemps, les fleurs

La fleur de sureau est très aromatique.
Une simple infusion est suffisante pour en profiter.
Une infusion, c’est agréable, c’est un temps de pose très appréciable.
On peut la conserver et on peut conserver aussi ses propriétés par diverses préparations.

Cueillette:

La floraison du sureau noir est brève, les fleurs ne durent que peu de temps et il faut les récolter avec leur pollen, c’est à dire écloses du jour et avant qu’une pluie ne les lave. .
Pour en profiter, voici quelques idées..

Fleurs fraiches:
En mai-juin, lorsqu’elles sont en pleine floraison, on les cueille délicatement car, on ne le répétera pas assez, il faut conserver le pollen.
Ensuite on peut les utiliser fraiches pour faire la limonade des fées, une délicieuse boisson rafraichissante, faire du vinaigre de sureau, confectionner des beignets, remplacer la vanille dans les crèmes…
ou on peut les faire sécher afin de les conserver pour les tisanes. On les sèche à l’air libre, dans un endroit bien ventilé.
Le séchage dure plusieurs semaines et il faut les retourner fréquemment.
On les conserve ensuite dans des sachets en papier ou en tissus fin.
Ainsi préparées, elles peuvent se conserver jusqu’à la récolte de l’année suivante mais perdent peu à peu de leur efficacité.
Pour accélérer les choses, on peut se servir (si on n’est pas trop puriste) d’un four ou d’un déshydrateur ménager à 45°C pendant une heure.

Utilisation:

fleurs de sureau pour la limonade des fées

fleur de sureau

Les fleurs fraiches sont consommées en beignets ou bien elles servent à parfumer les recettes de sirop ou limonades.
Les baies servent à la fabrication de confitures, ou boissons pétillantes.

Recettes:

Pour une tisane:

40 g de fleurs sèches par litre
ce qui équivaut à 10 g par tasse environ (250 ml)

Sur les fleurs sèches, on verse simplement l’eau à 90°C (frémissante) et on laisse infuser comme pour une tisane (un thé) « normal ».

Limonade des fées:

C’est une boisson très rafraichissante qui peut se conserver trois semaines.

  • 2l Eau de source
  • 200g Sucre roux
  • 1cuil. à café Vinaigre de cidre bio
  • 2 Citrons bio  coupés en tranches et sans la peau
  • 10 Raisins secs

Ramasser les fleurs dès qu’elles sont bien épanouies.
Ne pas les laver car le pollen nous intéresse.

Enlever la maximum de parties vertes (avec des ciseaux)

fleur de sureau préparée

mettre les fleurs ainsi préparées dans un grand bocal (en fonction de la quantité de limonade que vous désirez faire)

fleur de sureau pour la liqueur des fées

– ajouter l’eau de source pour remplir le bocal
– deux fois le poids des fleurs en sucre
– une ou deux poignées de fruits secs (raisins secs, figue sèche…)
– 1 verre de jus de citron pur ou 2 citrons en rondelles (sans les pépins)
– fermer avec un linge fin tenu par un élastique, afin de laisser passer l’air mais pas la poussière.

liqueur des fées macération en bocal

liqueur des fées phase 1

– laisser macérer jusqu’à ce que les fruits secs remontent ou qu’on aperçoive des fines bulles
(deux à cinq jours, de préférence au soleil, en tous cas à la lumière)

– filtrer et mettre en bouteille hermétique munie d’une solide fermeture (bouchon mécanique)
car la boisson est pétillante.

– une fois mise en bouteille, la boisson doit être maintenue au frais afin d’éviter l’augmentation exagérée de gaz qui ferait exploser la bouteille

Remarques: les bactéries vont se développer et former du gaz carbonique.
Ces bactéries se nourrissent de sucre et vivent en milieu acide. Elles vont devoir en produire cette acidité pour se multiplier. Pour éviter le gaspillage d’énergie et augmenter la multiplication de ces bactéries, on leur procure cette acidité en ajoutant vinaigre de cidre et citron. et en leur donnant à manger, avec le sucre.

On n’utilisera pas d’instruments en métal lors de la préparation de la limonade (passoire, cuillère…)

La boisson réalisée appelée « limonade des fées » ou « limonade de sureau » peut être consommée une semaine plus tard et se conserver au frais jusqu’à trois mois.
Dans des verres à champagne elle sera du plus bel effet…A votre santé !

Le vinaigre des fées:

Pour faire cette préparation il faut
du vinaigre de vin,
des fleurs de sureau
et des bocaux de conserve bien lavés
Dans le bocal à conserve, entasser les fleurs de sureau dont on aura enlevé le maximum de partie vertes comme pour la limonade (voir ci-dessus)
et remplir de vinaigre de vin Bio. Fermer hermétiquement.
Laisser la préparation pendant deux semaines en plein soleil.
Puis filtrer à l’aide d’un filtre à café afin d’ enlever toutes les impuretés et récupérer le vinaigre. Mettre en bouteille bouchée et conserver dans un lieu obscur.
Ce vinaigre parfumera agréablement les vinaigrettes de vos salades.

Au printemps les fleurs encore
pour le sirop

Les fleurs de 10 belles “ombelles”, le jus et le zeste d’1 citron non traité, 1 litre d’eau , 500 g de sucre

Dans une casserole, on verse l’eau froide et on dépose les fleurs,
puis on ajoute le citron,
On couvre et on fait chauffer jusqu’au frémissement. Après avoir coupé la source de chaleur, il faut maintenant brasser fermement les fleurs et laisser macérer plusieurs heures, jusqu’à refroidissement.

Filtrez en pressant bien le tout. Ajoutez le sucre et amenez cette fois à ébullition.
Versez dans des petits flacons  et fermez immédiatement. N’oubliez pas d’étiqueter.

Ce sirop, s’il est réalisé exactement de cette façon, doit pouvoir se conserver un an.

Au printemps, les feuilles

Les jeunes feuilles de sureau peuvent se manger en salade, en mélange avec d’autres jeunes feuilles comme celles du tilleul par exemple, pour de jolies et fraiches salades sauvages.

En été les baies:

On cueille les baies lorsqu’elles sont très noires, c’est à dire bien mûres, puis on les cuit immédiatement.
Attention, il ne faut pas les manger crues, elles seraient non pas vraiment toxiques mais sont indigestes et pourraient causer des désordres du type vomissements ou diarrhées.

Astuce: Pour savoir si votre baie est bien mûre, après avoir égrainé, on place les baies dans de l’eau froide. Celles qui surnagent ne sont pas mûres et doivent être rejetées.

Les baies peuvent être conservées au réfrigérateur dans une boite hermétique, mais peu de temps. On peut aussi les congeler.

Les baies de sureau sont très riches en vitamines A, B6, C et en fer.
Mais elles contiennent aussi une quantité importante de polyphénols. Ce sont des composés antioxydants naturels reconnus pour la prévention de certaines maladies liées au vieillissement:
Les anthocyanes, les pigments bleus des baies, ont la capacité de contrecarrer l’effet des radicaux libres.
Grace à ses polyphénols, le sureau a de grandes propriétés antivirales. Il peut aider à diminuer les symptômes liés au virus de l’influenza A de type H1N1…et…qui sait ? d’autres virus qui nous posent problème ?

Coulis de sureau:

Égrainer les fruits, les laver et les jeter dans une casserole avec 2 fois le poids des baies en sucre.
Faire cuire 20 mn pour que le coulis se forme.

Confiture:

Les fruits peuvent être mélangés aux framboises et autres fruits rouges pour les configures.

Toute l’année, les fleurs séchées ou les fruits congelés

Une façon de profiter des bienfaits du sureau est de le conserver en fleurs séchées ou en fruits congelés.

La tisane de sureau

Pour une infusion il faut
1 cuillère à soupe de fleurs séchées par bol
Laisser infuser 10 mn

Pour se soigner

Le sureau est une plante diaphorétique:
Une plante diaphorétique, c’est une plante qui facilite la transpiration.
Transpirer vous permet d’éliminer. On utilise des diaphorétiques lorsqu’on a de la fièvre, pour « faire sortir » la chaleur du corps. Pour ce faire, il faut boire la tisane chaude. Et oui ! faire baisser la fièvre est un non sens quand on est malade (sauf bien sur si elle est trop élevée) car le corps utilise ce mécanisme pour se soigner.

On peut l’associer  dans ces cas là à une autre diaphorétique qu’est l’achillée mille feuilles.

Faire attention

Il ne faut jamais consommer exagérément le sureau car comme elle contient des principes actifs, elle peut provoquer des désagréments.
Ainsi les diabétiques l’éviteront car elle peut interagir avec leur traitement par insuline et les personnes traitées par immunodépresseurs peuvent voir diminuer l’efficacité du traitement.

On précisera également qu’une odeur particulière (sans gravité) de la sueur peut apparaitre avec la surconsommation de sureau.

En règle générale, les enfants de moins de 12 ans et les femmes allaitantes ne devraient pas prendre de sureau.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.